JSKabylie : Entre Gloire et le reve qui s'effrite

Aller en bas

hip JSKabylie : Entre Gloire et le reve qui s'effrite

Message par Skyline le Mar 8 Déc - 16:47

Ce topic concernera l'actualité du club du Djurdjura: la Jeunesse Sportive de Kabylie.
En etant supporter ou plus encore amoureux de ce qu'a été ce club pour moi, pour la région dont je suis issue, le débat s'impose aujourd'hui, sur la gestion catastrophique et oligarchique d'un pseudo bezidan autoproclamé président à vie à la tete de ce grand club, bien aidé, dans sa tache par des clienteles habituelles qui rodent autour du club pour le livrer à toutes sortes de marchandage.

Quelles sont les raisons ayant emmené ce Club jadis commu pour sa stabilité, pour le dévouement de ses dirigeants et de ses supporters à descendre si bas dans l'etage du foot Africain?

Quelles seraient aujourd'hui, les solutions à mettre en oeuvre pour réactiver l'ame resistante de ce club si particulier et si cher aux kabyles?
à Vos claviers. farao


Dernière édition par Skyline le Mer 30 Déc - 0:26, édité 2 fois
avatar
Skyline
Admin
Admin

Messages : 372
Date d'inscription : 06/12/2009

http://foot-passion.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

hip Re: JSKabylie : Entre Gloire et le reve qui s'effrite

Message par Skyline le Mar 22 Déc - 13:30

Hakim Medane ancien joueur de la JSK

''Je souhaite que la JSK retrouve sa place dans le gotha africain''

Il est l’un des meilleurs joueurs que notre football ait enfanté. Il a commencé à jouer avec les seniors dès l’âge de 16 ans. Après une formation solide à El Harrach, l’enfant de Beni Yenni a brillé de mille feux par sa classe et sa technique ; il était convoqué en équipe nationale à l’âge de 19 ans, les portes de la gloire lui ont été désormais ouvertes afin de poursuivre une brillante carrière.Vous l’avez sûrement reconnu : Il s’agit de Hakim Medane qui nous parle aujourd’hui de son parcours.

Rubrique animée par Hamid Oukaci


La Dépêche de Kabylie : Pour commencer, présentez-vous à nos lecteurs ?
Hakim Meddane : Je suis né le 05/09/1966 à El-Harrach mais mon défunt père, qui tenait beaucoup à nos origines, m’a inscrit à Beni Yenni, d’ailleurs c’était le cas de tous mes frères et sœurs, on était très attachés à notre village malgré que nous ayons vécu à Alger.

Racontez-nous vos débuts dans le football ?
Comme tous les jeunes de mon époque, j’ai commencé à taper dans un ballon dans mon quartier. Les Eucalyptus à Badjarah et c’étais justement dans un tournoi d’interquartiers, que l’entraîneur de IRHD a découvert mes qualités, donc, j’ai intégré ce club en 1979, et puis après, j’ai signé ma première licence l’année d’après, avec l’USM El Harrach

Comment aviez-vous intégré l’USM El-Harrach ?
Je dirais tout simplement que c’était le destin, je me souviens qu’il y avait un test de présélection pour intégrer l’USMH et les jeunes du quartier sont allés au stade pour tenter leurs chance, alors j’ai accompagné mon frère. En arrivant là-bas, je me suis posé la question "pourquoi pas moi" ? Je n’étais même pas prêt pour cet essai et je l’ai quand même fait, avec les chaussures de mon frère ; à la fin, j’ai réussi à décrocher une place mais malheureusement je n’ai pas pu intégrer le club à cause d’un événement facheux et qui m’a endeuillé.

Lequel ?
C’était le décès de mon père. En septembre 1981, j’ai perdu mon père qui était âgé de 53 ans, et c’était très dure pour toute la famille et moi car à l’époque, je n’avais que 15 ans donc j’ai perdu toute envie de jouer, je suis parti au village et je suis resté là-bas plus d’un mois. Pendant ce temps, l’entraîneur de l’UMSH Ramit en l’occurrence- venait souvent au quartier pour s’enquérir de ma personne. Dès mon retour, il m’a pris en charge et j’ai signé ma première licence en 1981 en catégorie cadets, je tiens justement, à souligner le grand rôle qu’a joué monsieur Remit durant cette période très difficile dans ma vie, il m’a beaucoup aidé à surmonter la pente et m’a redonné l’envie de jouer.

Vous êtes resté combien d’années à El-Harrach ?
J’ai joué au début de la saison 1981-1982 en cadets mais à partir de la phase retour, je commençais à progresser pour jouer en juniors. Mon premier match avec les seniors je l’ai disputé à l’âge de 16 ans, donc, je suis resté toujours à la disposition de l’entraîneur, j’ai gagné trois fois consécutif la coupe d’Algérie avec les juniors, et une autre avec les seniors en 1987 face à la JSBM, j’ai été même convoqué en équipe nationale à l’âge de 19 ans sous la houlette de l’entraîneur Rabah Saâdane, enfin, j’ai participé à la coupe d’Afrique des nations de 1986 en Egypte et celle de 1988 au Maroc, avant de rejoindre la JSK en 1988, car cette dernière voulait m’enrôler depuis longtemps.

Pourquoi avez-vous mis tout ce temps pour rejoindre la Jsk ?
En réalité, les contacts avec la JSK remontent à 1984, par le biais de défunt Abdelkader Khalef et Noureddine Saâdi qui m’ont conseillé d’aller jouer à la JSK, sans oublier bien sûr mes amis, la famille et les gens de mon village qui me poussaient à chaque fois, à exaucer leur souhait le plus cher, celui de me voir un jour, endosser le maillot Jaune et Vert.
Je pense que mon jeune âge et mes habitudes à El-Harrach ont retardé ma venue à la JSK, je vous avoue tout de même, que moi aussi, j’avais cette envie de jouer pour mon club de cœur, car à mon avis, chaque joueur kabyle rêve de défendre les couleurs de la Jsk. En 1988, j’ai senti que le moment était venu pour chercher d’autres challenges et répondre à l’appel du cœur, c’était une décision très difficile car j’étais la coqueluche du public harrachi, en plus, quitter mon environnement n’était pas chose facile, mais aujourd’hui je peux dire, que j’ai pris la bonne décision et je ne regrette rien.

Racontez-nous vos débuts à la Jsk ?
Pour l’intégration, je m’étais très vite adapté au groupe, puisque je suis de la région, en plus j’avais beaucoup d’amis qui ont joué avec moi en équipe nationale, à l’image d’Adgigh, Menad, Sadmi, mais la phase aller a été très difficile, car tout le monde attendait de moi un grand rendement ; malheureusement, la charge du travail m’a handicapé et j’étais loin de ma forme, heureusement que tout le monde était patient avec moi. A partir de la phase retour, j’ai retrouvé mes repères, la saison suivante en 1989-1990, j’étais au top de ma forme et cette année-là, on a réussi à décrocher le titre du championnat et la coupe d’Afrique des clubs champions, sur le plan personnel, j’étais élu joueur de l’année par le sondage de l’APS.

Vous avez tenté aussi une expérience professionnelle ?
Effectivement, après avoir passé trois saisons avec la Jsk, j’ai passé trois autres avec le club portugais de Famalicao, un pensionnaire de la première division qui comptait dans ses rangs Djamal Menad ; d’ailleurs, c’était ce dernier qui m’a aidé à jouer dans ce club, ensuite, j’ai joué une saison toujours dans le championnat portugais sous les couleurs de Desalgueiros, avant de finir mon aventure à Famalicao pour revenir en Algérie et réintégrer la JSK en 1996.

Comment avez-vous trouvé la Jsk ?
Bien sûr, qu’il y avait un changement puisque la majorité des joueurs avec qui j’ai déjà joué n’était plus là, mais, je dirais qu’on avait un bon groupe et on a réussi à remporter la première coupe de la CAF en 2001, face à Ismaïlia, d’ailleurs ce fut mon dernier match comme joueur, avant de mettre fin à ma carrière.

Malgré votre retrait comme joueur, vous êtes toujours resté à la Jsk ?
Absolument, juste après la première coupe de la CAF, j’ai intégré directement la direction de la JSK comme manager général et j’ai gagné aussi deux coupe de la CAF et un championnat. Depuis 2005, je suis à la Fédération algérienne de football où j’exerce comme entraîneur avec Ouardi de l’équipe nationale des moins de 17 ans avec qui, on a réussi une honorable participation au Mondial après avoir été malheureux finaliste de la coupe d’Afrique qui s’est déroulée, ici, en Algérie.

Durant votre carrière, vous avez gagné beaucoup de titres, quel est celui qui vous a marqué ?
Je pense que chaque titre remporté à sa saveur mais, je dirais que le coupe d’Afrique des clubs champions que nous avons ramenés de Lusaka à une saveur particulière, tout d’abord ça été très difficile, puisqu’on avait gagné avec une marge non sécurisante au match aller et le suspense a duré jusqu’aux tirs au but, il y avait aussi la coupe de CAF que nous avons remportés face à Ismailia qui a pu redonner le sourire à nos supporters après plusieurs années.

Vous avez marqué aussi beaucoup de buts, quelles sont les réalisations qui vous sont restées en tête ?
Je dirais qu’il y avait trois buts. Le premier est celui face à la JSBM en finale de la coupe d’Algérie en 1987, alors que je jouais à El-Harrach, le deuxième avec la JSK contre Ashanti Kotoco sur un corner direct, et sans oublier le dernier penalty dans la série de tirs c’était une très grande responsabilité. En finale retour de la coupe d’Afrique des clubs champions, j’avais tiré des 30 mètres qui me séparais du point de penalty, après avoir marqué le but, j’avais peur que l’arbitre ne l’annule puisque le ballon a franchi la ligne.

Quel est l’entraîneur qui vous a marqué le plus ?
Je dois ma réussite à tous les entraîneurs que j’ai eu depuis mon jeune âge, en particulier Ramit, le duo Khalef Et Zyvotco, Noureddine Saâdi sans oublier le défunt Belabed.

Si on parle de l’équipe nationale ?
Je pense qu’on a une bonne équipe qui dira son mot dans la prochaine CAN et Coupe du monde, je veux rendre un grand hommage à ce groupe qui a réussi à redonner le sourire au peuple algérien. Nous avons l’avantage d’avoir un grand entraîneur qui a pour nom Rabah Saâdane, je dirais aux mauvaise langues "de grâce, laisser-le travailler."

Un dernier mot pour conclure ?
Je souhaite que le football algérien repart de bon pied, j’espère aussi que la JSK retrouve sa place dans le ghota africain, une pensée à notre frère Kamal Aouis à qui, je souhaite le rétablissement le plus tôt possible.

La depeche de kabylie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le forum des passionnés de foot

avatar
Skyline
Admin
Admin

Messages : 372
Date d'inscription : 06/12/2009

http://foot-passion.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

hip Re: JSKabylie : Entre Gloire et le reve qui s'effrite

Message par Synox le Sam 2 Jan - 15:30

Bilan

Karouf revient sur son parcours
01-01-2010


Les jaune et vert ne se sont pas déplacés à Casablanca pour faire du tourisme ou pour se reposer. Un intense travail les attend durant le stage. Les coachs sont partis avec le calepin rempli de notes et de remarques faites lors de la phase aller depuis le limogeage de Lang jusqu’au match de coupe face à Hadjout. Certaines choses ont été prises à temps, mais d’autres nécessitent d’autres formules. Un bilan a été fait. C’est l’essentiel puisque c’est la première base de travail pour corriger les lacunes et se projeter vers l’avant. Justement, à tête reposée et avec un peu plus de recul, nous sommes revenus en compagnie du coach Karouf sur le parcours réalisé jusque là par l’équipe. C’est la veille du départ à destination de Casablanca et chaque détail a son importance. Karouf nous fait revivre, match par match, ce qui a été constaté lors des matchs de l’aller.

JSK 2 – MSPB 1 « La victoire à tout prix ! »
Ah ya din Ukavac, la seule rencontre ou le staff devrait tirer le max de leçons, est ignorés des analystes .
« Le premier constat qu’on a fait après quelques minutes de jeu, c’était la fébrilité tactique de l’équipe. On a remarqué un manque de cohésion flagrant, on avait du mal à atteindre nos attaquants, car il n’y avait pas de complémentarité entre les lignes. On ne jouait pas en bloc et les trois compartiments n’étaient pas compacts. En dépit de ces carences, on retient quelques points positifs. Le plus intéressant des points positifs se résume à ces situations offensives sur balles arrêtées dont nous avions profité au maximum. Si mes souvenirs sont bons, c’est Hamiti qui a débloqué la situation en ouvrant le score avec une tête rageuse sur un corner bien botté par Tedjar. Un but qui nous a fait énormément de bien, car on avait réalisé un début de rencontre tout juste moyen. Il est vrai que le départ de Lang a quelque peu libéré les joueurs psychologiquement, mais l’équipe n’était pas encore au point, elle se cherchait. Le problème était donc d’ordre tactique et non pas spécialement d’ordre physique ou psychologique, il fallait gagner et remettre l’équipe sur les rails. La victoire été impérative même si la manière n’y était pas. Après ce match, nous avions bénéficié d’une quinzaine de jours de trêve, une période durant laquelle nous avons axé notre travail sur le domaine tactique. On a travaillé sur le placement et le replacement des joueurs, les automatismes et le jeu en bloc. On a beaucoup insisté sur les balles arrêtées que ça soit en phase défensive ou offensive. »

USMA 1 – JSK 1 « On pouvait faire mieux. »
« Avant d’aller affronter l’USMA sur son terrain, on avait disputé deux rencontres amicales. L’occasion était propice pour nous de voir d’autres joueurs à l’œuvre et de varier les schémas de jeu, mais aussi de peaufiner le travail tactique que nous avions entamé après la rencontre face au MSPB. Durant le premier quart d’heure, l’USMA nous a carrément surclassé, ce qui a logiquement permis l’ouverture du score en faveur de l’adversaire, mais au retour des vestiaires, la JSK a contrôlé le jeu à sa guise. J’ai retenu d’ailleurs, le bon placement des joueurs tout au long de la partie, nous avions osé en fin de rencontre et poussé jusqu’au bout l’adversaire. On avait opté pour une tactique très offensive avec l’incorporation de pas moins de cinq attaquants, un choix qui a apporté ses fruits puisqu’on a arraché l’égalisation en toute fin de rencontre. J’irai même plus loin en disant que nous aurions pu l’emporter assez aisément vu notre nette domination en seconde période. Cela dit, tout n’était pas parfait, nos joueurs manquaient encore d’agressivité, certains d’entre eux se perdaient un peu trop sur le terrain. Mais on a constaté déjà l’évolution et une meilleure application des consignes sur le terrain ».

JSK 4 – USMAn 0 « Une deuxième mi-temps très satisfaisante. »
« En première mi-temps, le jeu était assez équilibré, on a dit à nous joueurs de varier entre le jeu court et le jeu long. J’ai remarqué qu’à la JSK, on jouait trop court, alors que varier le jeu est une arme fatale pour l’adversaire dans le moderne. Pourquoi jouer long ? Tout simplement pour trouver des situations et des solutions rapidement. Et justement, c’est grâce à une balle longue déviée par Aoudia que la JSK a ouvert le score. Après la pause-citron, nous avons mis Tedjar dans l’axe, ce qui a crée un boulevard pour Meftah, d’ailleurs deux buts sont venus du coté droit confirmant la justesse de notre stratégie. Il y avait aussi des joueurs comme Yahia Cherif et Oussalah qui se sont montrés très percutants. Ce qu’on voulait on l’a eu dans ce match face à Annaba, c'est-à-dire jouer sur les cotés, faire le maximum de centres possibles, et toujours se placer au premier poteau sur les balles arrêtées. Ce que j’ai retenu après ce match, c’est que notre équipe n’est pas vraiment faite pour jouer en 3-5-2, car les stoppeurs n’ont pas assimilé le rôle qui leur été assigné, c'est-à-dire, d’offrir une large couverture aux latéraux quand ces derniers se portent l’attaque. Cependant, il faut dire que la progression de l’équipe était de plus en plus palpable»

USMB 1- JSK 1 « Un manque d’efficacité qui nous a coûté deux points. »
« Pour dire vrai, on est partis à Blida pour gagner, on voulait coûte que coûte ramener de l’extérieur notre première victoire de la saison. Malheureusement, on a pêché devant les buts. On a manqué d’efficacité, d’autant plus que notre tâche s’est un peu compliquée lorsque nous avions encaissé un but en tout début de rencontre, bon par la suite nos joueurs se sont bien ressaisis en revenant logiquement au score. Comme face à l’USMAlger, nous avions incorporé plusieurs joueurs à vocation offensive pour rajouter un second but, mais comme je vous l’ai dit, on n’a pas eu beaucoup de chance devant les bois avec les nombreuses occasions créées. Mes deux satisfactions pour ce match sont : primo, l’équipe a bien joué surtout en deuxième mi temps, donc collectivement ça a très bien marché. Secundo, c’est la fraîcheur physique de l’équipe. Malgré la succession de trois matchs en quelques jours et le terrain lourd de Tchaker, les joueurs ont tenu le coup jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. »

ESS 2 – JSK 0 « Un match à mettre aux oubliettes. »
« Durant ce match, nos joueurs étaient vraiment naïfs. Si face nous avions manqué d’efficacité à Blida, face à l’ESS par contre, nous avions manqué d’agressivité. La preuve durant tout le match, je n’ai vu qu’un seul tacle de notre part, celui de Meftah sur Metref. Quand tu vois un Ziaya qui parvient aisément à toucher la balle trois voire quatre fois devant trois de nos défenseurs et à l’intérieur même de notre surface, c’est que nous étions vraiment naïfs sur tous les plans ! Il est vrai que nous avons reconduit le 3-5-2 pour ce match, car on voulait libérer les couloirs pour Meftah et Boukria qui a pris la place d’un Oussalah menacé d’une suspension, malheureusement ça n’a pas fonctionné. J’ajouterai que le but que l’arbitre nous a injustement refusé aurait pu changer la physionomie du match, mais ce n’est pas là une excuse, notre rendement était faible, nous étions mauvais et nous ne méritions pas mieux. Ce match était donc à oublier le plus rapidement possible! »

JSK 1 – ASO 0 « Une équipe qui commence à se construire. »
« Voila un match durant lequel on a vu du beau jeu et beaucoup d’actions dangereuses en notre faveur. On a vu de belles phases de jeu. Certes on a manqué une multitude d’occasions, mais j’ai constaté que le groupe avait gagné en maturité, c’est là un point très important, nos joueurs ont gardé leur calme et leur lucidité jusqu’à l’ultime minute du match. On n’a pas paniqué pour aller chercher la victoire. Une victoire obtenue dans les temps morts du match. J’ai retenu de ce match que l’équipe commençait vraiment à se construire. »

JSK 3 – CAB 1 « On a gagné, on a marqué mais on devait travailler davantage ! »
« Malgré le terrain lourd et les conditions climatiques rudes, nous avons vu un match plaisant, encore une fois. On a ouvert le score grâce à Ziti sur une balle arrêtée, une autre preuve que le travail fait à l’entraînement portait souvent ses fruits. On a trouvé quelques difficultés après l’égalisation des Batnéens, mais on a vite fait la différence de retour des vestiaires. C’était le dernier match de la phase aller, je pense que le bilan a été positif, et la réussite de nos attaquants reflète notre santé actuelle. Aoudia et Yahia Cherif ont inscris quatre buts chacun sous notre houlette et Hamiti en a réussi deux. Cela dit, il nous reste beaucoup de travail à effectuer, on doit travailler encore plus nos automatismes, les joueurs doivent jouer les yeux bandés, c’est l’objectif que nous voulons atteindre. »

USMMH 1 – JSK 2 « Un véritable match de coupe. »
« Sincèrement, pour cette rencontre on a évité un véritable piège. C’était un match de coupe au sens propre du mot. En ouvrant la marque rapidement et par deux fois, tout avait bien commencé pour nous, nous dominions largement les débats et on croyait qu’on allait se diriger tranquillement vers la qualification. Mais en deuxième période, nous avons été surpris par les Hadjoutis sur un but de toute beauté sur coup franc direct. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on a sous estimé l’adversaire, mais nos joueurs se sont quelque peu relâchés, et pourtant à la pause nous avions insisté pour garder la même cadence voire plus. On a retenu la qualification au prochain tour, c’est l’essentiel car il ne faut pas oublier, cela fait deux saisons de suite que la JSK n’a pas dépassé le premier tour en coupe d’Algérie. Nous avons bien conclu cette année 2009 et on espère que 2010 sera encore meilleure ! »
Site Officiel

Ess 2-0 JSK: à mettre aux oubliettes
lol! lol!
avatar
Synox

Messages : 90
Date d'inscription : 06/12/2009
Age : 40
Localisation : Germany

Revenir en haut Aller en bas

hip Re: JSKabylie : Entre Gloire et le reve qui s'effrite

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum